VUES SUBVERSIVES

Les traces des hommes

Des expositions et une conférence sur la notion de subversion dans l’art vidéo.

Metz, 2016

 

Dans le cadre du 1er Festival du Film Subversif de Metz, un projet parallèle se concentrant sur la notion de subversion dans l’art vidéo a été organisé par l’association Art Inédit. Ce programme parallèle prend forme d’une exposition épaulée de conférences dans différents lieux de la ville de Metz : Octave Cowbell, Hall Partage, La Conserverie, La Chaouée, La Porte des Allemands, Le Lée, L'E.S.A.L, Les Trinitaires.  

Ce projet a permis de mettre en lumière le croisement et la subversion des genres entre l’art vidéo et le cinéma. Le film subversif dans l’art vidéo, par son dispositif de production et de diffusion, se différencie du cinéma traditionnel. Utilisant l’image en mouvement et le son comme matière première, сes films indépendants sont parfois privés d’un scénario et proposent au spectateur davantage de divergences d’interprétations, voir d’implication par le dispositif même. La notion de la subversion dans l’art vidéo va au-delà de la simple contestation formelle ou sociale et apparaît comme un bouleversement de la manière de voir. L’art vidéo permet de laisser transparaître une subjectivité, de voir au travers du regard d’un autre, d’être confronté à son point de vue. La présence de l’artiste, physique ou métaphorique, est omniprésente dans des films et laisse dans son sillage une trace de son passage.  Ces expositions et conférences auront pour enjeu l’analyse des moyens utilisés par les artistes présentés pour inscrire une subjectivité dans ces productions vidéos. L’exposition propose un point de vue original sur la pratique de l’art vidéo. Ces films interrogent le dispositif même du cinéma. “Le temps linéaire et rigide du film s’est ouvert au temps élargi et mobile de la flânerie”, on sort du dispositif traditionnel de la salle de cinéma pour aller vers d’autres supports de projection tels que les blacks boxes ou les écrans dans l’espace. Le rapport à l’espace est changé, tout comme le rôle du spectateur. 

La conférence-performance de David Legrand (ciné-vidéaste, installationniste, acteur, dialoguiste et membre fondateur de la galerie du cartable) a eu lieu le 11 juin 2016 à L'École Supérieure d'Art de Lorraine à Metz. Cette conférence a été consacrée au croisement et à la subversion des genres entre l’Art Vidéo et le Cinéma.

 

Artistes de l’exposition Vues subversives : Les traces des hommes :
Gabriela Golder, Sergey Kishchenko, Enrique Ramirez, Clément Cogitore, Bertrand Dezoteux, Marie Voignier, Annabelle Amoros, Marcos Avila Forero, Apichatpong Weerasethakul, Gaetan Trovato. 

Commissaires de l’exposition : Maxime Le Moing, Elizaveta Shagina et Marina Smorodinova.